Site Loader
textures imprimées au laminoir

Les techniques de bijouterie sont nombreuses. Scier, limer, souder et polir sont des techniques de base. Cependant, il existe de nombreux procédés pour créer et surtout personnaliser d’avantage un bijou. Parmi eux, on retrouve les différentes manières de texturer le métal. Du bijou martelé, à la réticulation, en passant par la fusion et la granulation, sans oublier l’impression au laminoir, le bijoutier n’a que l’embarras du choix.

Aujourd’hui, je vous propose donc de découvrir ou de redécouvrir six manières de texturer le métal en bijouterie.

1- Martelage

Le martelage est la technique la plus simple à mettre en œuvre pour réaliser des textures sur du métal. Pour cela, il suffit de se munir d’un marteau et de taper sur la plaque ou le fil. Toutefois, la manière de tenir le marteau est importante si vous ne voulez pas vous blesser. L’erreur la plus courante est de positionner son index le long du manche. En vous positionnant de cette façon, l’onde de choc qui se propage dans le bras risque à moyen terme de provoquer des tendinites. Donc, pour prévenir ce genre de blessure, je vous conseille vivement de tenir le marteau à pleine main.


Par ailleurs, pour vous éviter de vous fatiguer inutilement, tenez votre marteau de manière souple au bout de votre manche. En effet, le bras de levier ainsi créé vous permettra de texturer votre métal sans avoir à forcer.


Enfin, pour obtenir une belle texture, il est important que votre marteau soit bien poli et qu’il ne présente aucune marque ou encoche. Si c’est le cas, celles-ci iront s’imprimer dans le métal et risqueront d’altérer votre texture. Évitez donc d’utiliser votre marteau de bricoleur. Vous savez, celui avec lequel vous plantez des clous. Et investissez dans un ou des marteaux (il en existe plusieurs sortes) que vous n’utiliserez que pour la bijouterie.

2- Texturer le métal à la fraise

Il existe toutes sortes de fraises qui peuvent donner différents motifs. Cela peut donc être une manière intéressante de texturer le métal. C’est une technique que j’utilise souvent, comme vous pouvez le voir sur cette photo d’un des bijoux que j’ai réalisé pour mon projet final lorsque j’étais étudiante.

Lagon ring

Lagon Ring / Crédits photo : Anthony McLean

Attention toutefois, cela demande un certain contrôle du moteur suspendu. Je vous conseille donc d’éviter de le faire quand vous êtes fatigué, car un accident est vite arrivé. Il serait dommage de ruiner votre bijou, ou pire encore, de vous blesser…

3- Impression au laminoir

L’impression au laminoir consiste à imprimer un motif sur une plaque, à partir de morceaux de tissu, de dentelle, de papier, voir même de plumes ou de feuilles d’arbre. Je ne m’attarderai pas trop sur cette technique ici, car j’en ai déjà parlé dans un précédent article que je vous conseille de lire pour en savoir plus 😉

impression au laminoir bijouterie

4- Fusion

La technique de la fusion est exactement la même que celle du soudage. À ce titre, elle demande une certaine maîtrise du chalumeau. Pour la réaliser, il vous faut une plaque d’argent sur laquelle vous positionnez des fils ou des boules d’argent afin de former un motif. Il faut ensuite chauffer la plaque avec une flamme oxydante. Le métal devient alors rouge et lorsque la fusion se fait, vous pouvez voir apparaître un miroitement à la surface de l’argent. C’est le signe que le métal s’est liquéfié en surface et donc que les deux éléments sont joins. Ne vous attardez pas trop au même endroit lorsque le métal entre en fusion, sans quoi vous risquez de tout faire fondre.


Petite précision, il est très important de recouvrir la plaque de flux (borax). D’une part, cela vous permettra de coller les petits éléments à la bonne place, d’autre part, cela évitera que le métal s’oxyde lorsque vous le chaufferez. Sans quoi, la fusion ne pourra pas de faire de manière optimale. 

5- Réticulation

La réticulation peut se faire sur de l’argent 925. Cependant, de meilleurs résultats ont été observés sur de l’argent 820. C’est d’ailleurs sur cet alliage que je fais ma propre réticulation. Il est assez rare d’en trouver chez les fournisseurs de métaux, donc, la plupart du temps, il faut le faire soi-même. Toutefois, en faisant quelques recherches pour la rédaction de cet article, j’ai pu voir que Rio Grande en vendait 😉

Le principe est simple, vous devez d’abord chauffer votre plaque de métal en entier durant quelques minutes avec une flamme assez grosse. Une fois cette première étape faite, vous procédez par va-et-vient, c’est-à-dire que vous chauffez une partie de la plaque jusqu’à son point de fusion et vous retirez la flamme, pour la remettre aussitôt au même endroit. Ce processus doit être répété jusqu’à ce que vous voyez des vaguelettes apparaître à la surface. Celles-ci sont le résultat du choc thermique qui se produit lorsque l’on enlève la flamme brusquement.

La réticulation n’est pas un procédé facilement maîtrisable en ce qui concerne les motifs qui se créent, et il est malheureusement impossible d’obtenir deux fois la même chose. Mais c’est aussi ce qui fait le charme de cette technique.

6- Granulation

Enfin, la dernière technique, mais non la moindre : la granulation. Si vous vous êtes déjà promené dans le pavillon Antiquité d’un musée, peut-être avez-vous déjà eu la chance de voir des bijoux étrusques, comme celui sur la photo ci-dessous. Si c’est le cas, vous avez certainement remarqué que ceux-ci sont décorés de motifs fins réalisés à partir de petites boules de métal (souvent de l’or). Et bien, c’est cela la granulation.

Granulation sur bijou antique / Musée du Louvre

J’ai eu la chance de suivre un cours sur cette technique en 2014 au Jewelry Art Institute à New-York. C’est une technique très intéressante, mais qui requière beaucoup de patience. En effet, après avoir fabriqué ces petites boules, il faut les placer une à une sur une base en métal de même nature que celles-ci. Pour cela, on s’aide d’une colle spéciale. Ensuite, on procède exactement de la même façon que pour la fusion.

Les principales différences entre ces deux techniques relèvent du fait qu’on utilise une colle et non du flux, mais également du fait que traditionnellement, la granulation ne peut normalement se faire que sur de l’argent fin ou de l’or 22K.

Voilà, vous connaissez maintenant six façons de texturer le métal en bijouterie qui vous permettront de personnaliser d’avantage vos créations. Évidemment, certaines sont plus faciles à mettre en œuvre que d’autre. À ce propos, j’ai justement classé ces techniques de la plus simple à la plus complexe. Du moins, d’après ma propre expérience 😉

De votre côté, les connaissiez-vous ? En avez-vous déjà testé ? Ou peut-être comptez-vous le faire… Laquelle de ces six façons de texturer le métal vous attire le plus ?

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •   
  • 67
  •  
  • 5

8 Replies to “6 façons de texturer le métal en bijouterie”

  1. Merci pour cette article ! Je viens de découvrir de nouvelles techniques très intéressantes !
    Pour ma part, la première fois que j’ai martelé, j’ai vraiment apprécié le travail de transformation qui s’opérait sur le métal. Ca fait de nombreuses années que je procède ainsi. Je vais pouvoir faire évoluer mes techniques car on m’a offert un laminoir à noël. Je dois encore lui trouver sa place définitive afin de le fixer fermement et j’ai hâte de pouvoir pleinement le tester après avoir vu votre vidéo !
    J’aimerais bien tester la fusion et la réticulation mais pour l’instant je travaille l’aluminium donc sur ce métal c’est impossible…

    1. Caroline R. dit :

      Coucou Cécile, merci pour ton commentaire 🙂 Je suis contente d’avoir pu te faire découvrir de nouvelles techniques ! Effectivement, le martelage a quelque chose de très satisfaisant et il offre de nombreuses possibilités. Je pense que tu devrais apprécier tout autant l’impression au laminoir. D’ailleurs, n’hésite pas à me montrer les premières créations que tu auras fait avec cette technique 😉

  2. Marie -Hélène Beaulnes dit :

    Bonjour Caroline
    Deux articles formidables.
    Oxydation et texture.
    J’apprécie énormément.

    1. Caroline R. dit :

      Bonjour Marie-Hélène,

      Merci beaucoup pour ce commentaire 🙂

  3. Bonjour, j’aurais aimé des démonstrations vidéo.
    Connaissez-vous une technique obtenue avec un tonneau à polir
    Merci.
    Rémy

    1. Caroline R. dit :

      Bonjour Rémy,

      Si c’est pour obtenir des textures, il existe le tonneau à polir magnétique qui en fonction de la grosseur des aiguilles donne une texture assez sympa, en plus d’aller faire briller le métal dans tous les petits recoins du bijou 😉 Par contre, cette machine n’est pas donnée…

  4. Bonjour Caroline
    C’est simple je passe mon temps à voir et revoir tes vidéos, même si parfois un peu bavarde, mais j’aime tout tes trucs ce qui m’a donné l’envie de bricoler une ,pedale pour ma dermes avec un poussoir de sonnette. Avec un chalumeau brésilien le plus dur c’est la fonte, bien pour braser pour pas cher avec une bouteille de 13kg
    Bref je me régale
    A plus

    1. Caroline R. dit :

      Bonjour Benoît,

      merci pour ton commentaire. Je suis contente de savoir que les vidéos te plaisent !

      Je trouve ton idée de pédale intéressante. Merci pour ce partage sur le groupe 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recevez votre cadeau : Le guide pratique pour bijoutiers débutants