skip to Main Content
La Réticulation Du Métal En Bijouterie

La réticulation des métaux précieux et non-précieux, tel que le laiton, est une technique qui permet de texturer le métal pour créer des vaguelettes à sa surface et lui donner un effet froissé. En bijouterie, son application peut être intéressante si l’on souhaite réaliser des bijoux au style un peu moins classique. Mais comment cela fonctionne-t-il ? Quels sont les métaux que l’on peut réticuler ? Y a-t-il des précautions à prendre ? Petit tour d’horizon sur cette technique de traitement de surface.

Un peu d'histoire

Cette technique a semble-t-il été découverte à l’époque victorienne, en Russie, plus particulièrement dans les ateliers de Carl Fabergé le célèbre joaillier des Tzars. À l’époque, l’alliage utilisé dans l’industrie du bijou était l’argent 820 (82 % d’argent et 18 % de cuivre). Les bijoutiers de l’époque avaient l’habitude de travailler avec cet alliage qui, ayant un point de fusion plus bas que le 925, a tendance à fondre plus facilement. Toutefois, il arrivait parfois qu’ils chauffaient un peu trop leur métal, provoquant l’apparition de vaguelettes à la surface.

La réticulation est donc née d’une erreur si l’on peut dire. Cependant, le résultat était tellement magnifique que ces fameux bijoutiers ont décidé de l’utiliser dans leurs créations. D’ailleurs, le nom russe de cette technique est samarodok qui veut dire « né de lui-même ».

Parmi ces premières créations en réticulation, on trouve beaucoup d’objets comme des boîtes de cigarettes et des flasques.

La réticulation en théorie

Réticulation sur argent

La réticulation dépend de la création de trois couches dans le métal qui fondent à différentes températures, celle du milieu ayant un point de fusion plus bas que celles à l’extérieur. On obtient ces différentes couches par une succession de recuits et de dérochages de la plaque de métal.

Lors du recuit de l’argent 925 et des autres alliages d’argent et de cuivre, il se forme à la surface une couche généralement appelée tache de feu (ou peau de feu au Québec), qui contient des oxydes de cuivre et d’argent. Le déroché permet de dissoudre les éléments de cuivre, laissant ainsi une couche d’argent fin en surface.

À mesure que l’on recuit et déroche le métal, les couches extérieures s’épaississent et leur point de fusion devient plus élevé que celui de la couche intérieure.

Tout le principe de la réticulation dépend de cette différence de température de fusion entre la couche intérieure et les couches extérieures. En effet, dans la deuxième partie du processus, la plaque est chauffée au chalumeau, par un mouvement de va-et-vient. Ainsi, quand la couche interne commence à fondre, la couche externe, elle, est toujours solide. En retirant la flamme rapidement, l’intérieur se contracte sous l’effet du choc thermique, créant ainsi cette texture en vaguelettes à la surface qui, elle, n’a pas fondu.

Sur quels métaux peut-on faire de la réticulation ?

réticulation sur laiton

Dans ce procédé, le rôle du cuivre est de la plus haute importance.  Les alliages à haute teneur en cuivre offrent donc généralement de meilleurs résultats.

L’argent 820 donne une bien meilleure réticulation que l’argent 925. Ce dernier a plutôt tendance à donner une faible rugosité ou de toutes petites rides. Ce qui peut-être intéressant dépendamment du résultat que vous recherchez 😉

Le laiton se réticule aussi très bien, bien qu’il demande à être beaucoup plus chauffé que les alliages d’argent.

L’or 14k (585) se réticulera beaucoup mieux que le 18K (750), spécifiquement l’or jaune ou rose. Cependant, il est assez intimidant d’appliquer un tel procédé sur de l’or. Du moins, je ne vous le recommande pas tant que vous ne vous serez pas bien entraîné sur l’argent ou le laiton.

Enfin, voici une petite liste de quelques autres métaux qu’il est possible de réticuler : argent au nickel (interdit dans plusieurs pays), laiton rouge (95 % de cuivre et 5 % de zinc), bronze.

Quelles précautions prendre lors de la réticulation ?

Comme pour tous travaux de bijouterie, il est important de procéder à la réticulation dans un endroit bien ventilé. Ceci est encore plus vrai si vous faites de la réticulation sur laiton, en raison de son alliage qui contient du zinc. En effet, lorsque le laiton est chauffé à haute température, il se dégage une fumée qui contient de l’oxyde de zinc. Si celle-ci est inhalée, elle peut provoquer une maladie appelée fièvre des fondeurs. Les symptômes surviennent généralement dans les heures qui suivent l’inhalation et sont nombreux. Parmi ceux-ci, on retrouve : nausées, maux de tête, fatigue, courbatures, etc. Heureusement, cette pathologie se guérit en un à deux jours, sans laisser de séquelles. Toutefois, il vaut mieux éviter une exposition répétitive à de telles fumées.

La ventilation de votre atelier est donc votre meilleur allié. Si cela est possible pour vous, vous pouvez aussi réaliser votre réticulation en extérieur. Enfin, je vous recommande vivement de porter un masque à cartouches (ou à filtres si vous préférez). En effet, mieux vaut prévenir que guérir.

Quelques bijoux réalisés avec cette technique

La réticulation est une technique intéressante si vous souhaitez apporter une texture et une allure un peu plus brute et organique à vos bijoux. Si c’est votre style de création, vous avez certainement déjà des idées pour appliquer cette technique. Toutefois, voici quand même quelques exemples que j’ai trouvé sur Instagram ?

Maintenant que vous en savez plus sur cette technique, c’est à vous de jouer ! Prenez une plaque de laiton ou d’argent et entraînez-vous. En effet, comme dans tout apprentissage, c’est par la répétition des gestes et des techniques que l’on fini par réussir 😉

Ne vous découragez donc pas si vous n’y arrivez pas du premier coup. Soyez attentif à ce que vous faites pour ne pas faire fondre votre plaque, surtout si vous faites de la réticulation sur laiton. 

Si jamais vous ne vous sentez pas assez à l’aise pour pratiquer tout seul et/ou que vous êtes plus visuel, j’ai monté une petite formation vidéo sur cette technique dont vous trouverez tous les détails via le bouton juste en dessous 😉

Formation réticulation

Formation sur La Réticulation

Vous souhaitez apprendre à réticuler le métal, mais vous avez peur de mal vous y prendre et de faire fondre votre métal ?

Découvrez la formation La Réticulation dans laquelle vous serez accompagné pas-à-pas durant tout le processus.

Cet article comporte 4 commentaires
    1. Caroline R. dit :

      Bonjour Jacques, merci pour votre commentaire 🙂 Je suis contente que cela vous plaise 😉

  1. Brigitte Chrapatyj dit :

    Haaaa…. J’ai pas pu résister !! 😊😊

    1. Caroline R. dit :

      Ah super ! J’espère qu’elle te plaira 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top