skip to Main Content
Pour que l’émerisage soit bien fait, cela prend du temps. Autrement dit, ne pensez pas qu’en 3 coups de cabron ce sera terminé. Encore une fois, vous devez vous assurer que les rayures des grains précédents ont bien disparu avant de changer de grain. Prenez le temps de bien peaufiner cette étape, surtout si vous utilisez un moteur suspendu pour polir. Vous verrez que le polissage se fera ensuite en un clin d’oeil !

Le polissage, c’est un peu le nerf de la guerre pour les bijoutiers débutants. Et pourtant, maîtriser cette technique de base est essentiel en bijouterie. Oui, oui, même si vous ne jurez que par les textures ! En effet, bien souvent, le fait de réaliser un poli miroir sur certaines parties d’un bijou texturé va créer un contraste intéressant qui va mettre davantage en valeur cette texture 😉

Par ailleurs, il faut comprendre que dans la tête d’un client, inconsciemment, un bijou poli en totalité ou en partie aura souvent l’air plus précieux, ce qui justifiera le prix à ces yeux.

Alors, évidemment, cela ne veut pas dire que vous ne devez jamais faire de bijoux entièrement brossés ou texturés 😉

Mais quoiqu’il en soit, le jour ou vous recevrez une commande sur-mesure d’un bijou à la finition poli miroir, vous serez content de savoir le réaliser 🙂

Aujourd’hui, je vous propose donc 5 pistes à explorer si vous avez du mal à obtenir un joli poli miroir.

1/ Il reste des rayures de l'émerisage

L’émerisage, c’est l’étape qu’il ne faut absolument pas négliger quand on veut obtenir un beau poli miroir. En effet, s’il reste des rayures des plus gros grains que vous avez passés, il sera impossible de les faire disparaître au polissage. Il ne doit subsister que les fines rayures du dernier grain (le plus fin).

L’émerisage, c’est l’étape qu’il ne faut absolument pas négliger quand on veut obtenir un beau poli miroir. En effet, s’il reste des rayures des plus gros grains que vous avez passés, il sera impossible de les faire disparaître au polissage. Il ne doit subsister que les fines rayures du dernier grain (le plus fin).

2/ Vous n'utilisez pas la bonne pâte à polir

Si vous utilisez une pâte d’avivage pour le polissage, les particules qu’elle contient seront trop fines pour faire disparaître les fines rayures d’émerisage. Il faut donc d’abord polir avec une pâte adaptée au polissage, puis aviver avec une pâte spécifique à l’avivage.

Sachez toutefois qu’il existe aussi des pâtes polyvalentes qui peuvent être utilisées pour ces deux étapes, comme la Lustre Bar 😉

Si vous utilisez une pâte d’avivage pour le polissage de vos bijoux, les particules qu’elle contient seront trop fines pour faire disparaître les fines rayures d’émerisage. Il faut donc d’abord polir avec une pâte adaptée au polissage, puis aviver avec une pâte spécifique à l’avivage.

3/ Vous n'utilisez pas les bonnes meules ou meulettes

Les meulettes et brossettes utilisées ont aussi leur importance pour obtenir un poli miroir réussi.

De manière générale, on va plutôt utiliser des meulettes en feutre pour le polissage, car le feutre, quand il est combiné à la pâte à polir, est assez dense pour effacer les rayures d’émerisage.

Pour l’avivage en revanche, on utilisera plutôt des brossettes souples. En toile de coton par exemple.

À noter que je parle ici de meulettes et brossettes qui sont généralement utilisées pour polir au moteur suspendu , mais le même principe s’applique pour les meules et brosses que l’on utilise avec le touret à polir 😉

Les meulettes et brossettes utilisées ont aussi leur importance pour obtenir un poli miroir réussi. De manière générale, on va plutôt utiliser des meulettes en feutre pour le polissage, car le feutre, quand il est combiné à la pâte à polir, est assez dense pour effacer les rayures d’émerisage. Pour l’avivage en revanche, on utilisera plutôt des brossettes souples. En toile de coton par exemple.

4/ Vos meulettes sont pleines de poussière

Si vous laissez vos meulettes et brossettes à l’air libre sur votre établi, elles prendront la poussière et celle-ci pourra provoquer des rayures sur votre métal. Et vous aurez beau avoir réalisé un bon émerisage au préalable, cela n’y changera rien…

Le mieux est donc des les conserver dans une boîte ou un sac hermétique, en séparant celles pour le polissage et celles pour l’avivage si vous n’utilisez pas la même pâte pour ces deux étapes.

Si vous laissez vos meulettes et brossettes à l’air libre sur votre établi, elles prendront la poussière et celle-ci pourra provoquer des rayures sur votre métal. Et vous aurez beau avoir réalisé un bon émerisage au préalable, cela n’y changera rien… Le mieux est donc des les conserver dans une boîte ou un sac hermétique, en séparant celles pour le polissage et celles pour l’avivage si vous n’utilisez pas la même pâte pour ces deux étapes.
5/ Faire un beau poli miroir requiert de la patience

Pour que l’émerisage soit bien fait, cela prend du temps. Autrement dit, ne pensez pas qu’en 3 coups de cabron ce sera terminé. Encore une fois, vous devez vous assurer que les rayures des grains précédents ont bien disparu avant de changer de grain.

Prenez le temps de bien peaufiner cette étape, surtout si vous utilisez un moteur suspendu pour polir.

Vous verrez que le polissage se fera ensuite en un clin d’oeil !

Pour que l’émerisage soit bien fait, cela prend du temps. Autrement dit, ne pensez pas qu’en 3 coups de cabron ce sera terminé. Encore une fois, vous devez vous assurer que les rayures des grains précédents ont bien disparu avant de changer de grain. Prenez le temps de bien peaufiner cette étape, surtout si vous utilisez un moteur suspendu pour polir. Vous verrez que le polissage se fera ensuite en un clin d’oeil !

Maintenant que vous avez pris connaissance des 5 raisons qui peuvent vous empêcher d’obtenir un beau poli miroir, savez-vous de laquelle il pourrait s’agir pour vous ? Partagez-le moi en commentaire 🙂

Et si vous souhaitez vous faire accompagner dans l’apprentissage des différentes techniques de base de la bijouterie dont fait partie le polissage, je vous invite à découvrir ma formation en ligne : La Bijouterie Pas-à-Pas 😉

Crédit photos © Jill Pollock | Vaea Designs

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez en cadeau : Le guide pratique pour bijoutiers débutants