skip to Main Content
Pierres Précieuses Et Pierres Fines : Mon Guide Pour Tout Savoir

Le monde de la joaillerie est un vaste univers qu’il est nécessaire de bien connaître lorsque l’on souhaite créer des bijoux. Les pierres précieuses et les pierres fines employées pour sertir un pendentif, des boucles d’oreilles, une bague ou un bracelet envoûtent par leur couleur, leur éclat et leur forme. L’appellation de pierres précieuses est bien souvent utilisée à tort pour qualifier l’ensemble des gemmes employées en bijouterie. Pour autant, il existe de nombreuses différences entre les multiples pierres que les joailliers emploient au quotidien pour leurs créations. Alors pierre précieuse, pierre fine ou gemme ? Quelles sont les différences entre toutes ces dénominations d’un point de vue professionnel mais aussi légal ? Découvrez-en plus dans cet article spécialisé où je vous livre tous les secrets des pierres, leurs caractéristiques et leurs spécificités.

Qu’est-ce qu’une pierre gemme ?

La définition de l’appellation pierre gemme

Le terme « gemme » tel que nous l’employons nous vient du latin « gemma » signifiant « bourgeon » et par extension « pierre précieuse ». 

Aujourd’hui, le mot gemme est une appellation générique regroupant toutes les matières naturelles, minérales ou organiques utilisées en bijouterie. On l’utilise pour qualifier trois catégories de pierres ornementales :

  • les pierres précieuses ;
  • les pierres fines ;
  • les pierres organiques.

Pour être qualifiée de gemme, la pierre doit attirer le regard, posséder un bel aspect général et surtout une jolie couleur. Elle doit être résistante et suffisamment solide pour supporter un usage constant et diverses manipulations, sans se rayer ou s’endommager. C’est pour cela que certaines pierres sont plus ou moins adaptées aux bagues et aux bracelets, bijoux qui sont fortement soumis aux chocs. Plusieurs critères sont étudiés pour voir si la pierre correspond aux attentes, notamment par sa dureté, sa résistance, son éclat ou encore sa couleur. 

La pierre gemme est utilisée par les artisans joailliers pour sertir des bijoux, d’où l’importance d’avoir un produit qui remplisse les espérances des futurs acheteurs. La gemmologie est la science de l’étude de ces pierres et le gemmologue est le professionnel spécialisé dans ce domaine. Celui-ci étudie minutieusement chaque gemme et en connaît toutes les caractéristiques. Il participe à la fabrication, à l’expertise et à la vente des pierres et c’est lui qui détermine notamment la valeur et l’authenticité des gemmes. 

Le système de notation des pierres précieuses et fines

Les pierres précieuses et fines, contrairement aux diamants, ne disposent pas d’un système de notation proprement établi. Pour autant, il est nécessaire de savoir les distinguer et de les évaluer correctement, car elles n’ont pas toutes la même valeur. 

Pour cela, les spécialistes en joaillerie et en gemmologie ont créé un système de notation simple. Ainsi, les gemmes peuvent bénéficier de la classification suivante : 

  • A pour une pierre de bonne qualité ; 
  • AA pour une pierre de qualité supérieure ;
  • AAA pour une pierre d’exception.

Quels sont les critères pris en compte pour évaluer les pierres ? Les experts en joaillerie prennent en considération la beauté et l’intensité de la couleur, la transparence de la pierre ainsi que sa qualité de taille. Ce système, bien que fort utile, présente toutefois quelques limites, puisque les pierres précieuses et les pierres fines possèdent des qualités extrêmement variables et leur évaluation peut s’avérer parfois subjective. 

Les 4 pierres précieuses

Ce terme précis est appliqué à 4 gemmes : le diamant, le saphir, le rubis et l’émeraude. Les pierres précieuses se distinguent par leur éclat, leur rareté et la beauté de leurs couleurs. Elles sont fascinantes et captivent le regard des amateurs de bijoux.

Par le passé, les pierres précieuses étaient celles qui avaient le plus de valeur sur le marché. Beaucoup de transactions et d’échanges s’effectuaient en pierres précieuses, dont la valeur était inestimable. On les a donc qualifiées de pierres « précieuses » en opposition aux pierres « semi-précieuses » dont l’appellation n’existe plus légalement. Je vous explique plus bas dans ce guide les détails de ce changement de dénomination dans la loi française.

Il est toutefois utile de rester prudent puisqu’il est prouvé que le qualificatif « précieuse » ne reflète pas nécessairement la valeur d’une pierre. En effet, certaines pierres fines, plus rares, peuvent avoir plus de valeur que les pierres précieuses. Je vous présente sans attendre les 4 pierres précieuses utilisées en joaillerie.

Le diamant

diamant brut

Le diamant est la pierre précieuse par excellence, la plus prestigieuse et la plus convoitée. Très recherchées, ces pierres sont des minéraux de carbone. Elles sont extraites de la kimberlite, une roche magmatique riche en magnésium et en fer, qui doit son nom à la ville de Kimberley en Afrique du Sud, connue pour son exploitation de diamants. Le diamant est la pierre la plus dure sur l’échelle de Mohs, avec un score de 10. Par conséquent, il ne peut être abîmé que par un autre diamant. 

La qualité et la valeur marchande d’un diamant correspondent à quatre critères différents communément appelés les 4C en anglais : la couleur (Color), la taille (Cut), la pureté (Clarity) et le poids en carats (Carat). La pierre peut prendre différentes formes, ronde, carrée ou rectangulaire. Le diamant pur, tel qu’on le connaît, est incolore : il n’absorbe pas la lumière mais il la réfléchit. Il existe également des diamants de couleur, plus rares, qui présentent différentes nuances : jaune, orange, rose, vert ou même bleu.

Le saphir

saphir étoilé

Il est courant que lorsque l’on parle de saphir, l’on pense directement au saphir bleu, la variété la plus connue. Mais il existe en réalité de nombreuses autres sortes de saphirs.

Le saphir est en fait un élément minéral, une variété de corindon comprenant des traces d’autres éléments chimiques qui lui confèrent sa couleur. Il se caractérise par une dureté de 9 sur l’échelle de Mohs, juste en dessous du diamant.

Le saphir est donc une pierre incroyablement résistante aux rayures et égratignures, parfaite pour orner un bijou porté au quotidien. Ce sont les substances chimiques présentes dans le corindon qui lui permettent d’évoluer en prenant plusieurs teintes : bleue, verte, jaune, rose mais aussi rouge. Un saphir rouge a d’ailleurs la particularité d’être appelé rubis ! 

Le rubis

rubis brut

Comme je vous l’ai expliqué ci-dessus, le rubis est la version rouge du saphir et fait donc partie de la famille des corindons. La couleur rouge, parfois légèrement rosée, est due à la présence de chrome. Sa dureté est équivalente à celle du saphir sur l’échelle de Mohs.

Le rubis est un minéral très rare. Aujourd’hui, plus de 90 % des rubis utilisés en joaillerie proviennent de Birmanie : leur qualité et leur couleur sont en effet exceptionnelles. Le rubis est une gemme qui comporte naturellement des inclusions, c’est-à-dire des petits matériaux emprisonnés à l’intérieur de la pierre, lors de sa formation. Ces inclusions, plus ou moins visibles à l’œil nu confèrent à la gemme un charme bien spécifique, puisqu’elles révèlent son parcours de vie et déterminent également une partie de sa valeur marchande. Il est quasiment impossible de trouver un rubis sans aucune inclusion, ce qui accentue la rareté de cette pierre précieuse. 

L’émeraude

émeraude

L’émeraude est un minéral qui appartient à la famille des béryls et a une dureté de 7,5 à 8 sur l’échelle de Mohs. Elle doit sa couleur si particulière aux minéraux présents dans sa composition : le vanadium, le chrome et le fer. 

Selon son origine, l’émeraude décline toutes les nuances de vert : plus sa couleur est intense, plus sa valeur sera élevée. C’est ainsi que les gemmes d’origine colombienne sont d’un vert plus profond que celles extraites au Brésil par exemple. La Colombie est par ailleurs le principal producteur mondial d’émeraudes. 

Les émeraudes sont très rares car leur formation nécessite des conditions géologiques spécifiques. L’émeraude est la gemme présentant le plus d’inclusions, qui rendent chaque pierre unique et authentique, mais peuvent également la fragiliser.

Les différentes pierres fines

Depuis la parution du décret français du 14 janvier 2002 relatif au commerce des pierres gemmes et des perles, il est interdit d’utiliser l’appellation de pierres semi-précieuses. On parle donc désormais de pierres fines. Celles-ci désignent l’ensemble des autres pierres utilisées en joaillerie pour créer des bijoux.

Il existe plusieurs familles de pierres fines employées quotidiennement pour sertir des bijoux. En voici quelques unes.

Les béryls

aigue-marine

Le béryl est un minéral du groupe des silicates. C’est une pierre gemme relativement dure avec un score de 7,5 à 8 sur l’échelle de Mohs, ce qui permet de le monter sans problème en bijou. Voici quelques exemples de béryls couramment utilisés : 

  • l’émeraude ; 
  • l’aigue-marine ;
  • la morganite ;
  • l’héliodore ;
  • le béryl jaune, noir et rouge.

Les corindons

papier émeri

Le corindon est un minéral composé d’oxyde d’aluminium. Il doit ses différentes couleurs à des impuretés chimiques présentes dans sa structure. Lorsqu’un corindon est bleu, il est appelé saphir. Lorsqu’il est rouge, il est nommé rubis et lorsqu’il est de toute autre couleur, il peut être appelé saphir de couleur. L’émeri, roche issue du corindon, est par ailleurs bien connu en bijouterie, puisqu’il est utilisé comme abrasif, pour émeriser le métal. La roche est broyée et la poudre qui en ressort est employée pour fabriquer le papier émeri.

Les feldspaths

labradorite

Les feldspaths sont des minéraux présents en quantité dans l’écorce terrestre et les roches magmatiques. Ils se divisent en deux groupes bien distincts : les feldspaths potassiques et les feldspaths sodocalciques. Il existe de très nombreux feldspaths mais les plus communs rencontrés dans le monde de la bijouterie sont :  

  • la pierre de lune ; 
  • l’amazonite ; 
  • la labradorite ; 
  • la pierre de soleil.

Les grenats

grenat-vert

La famille des grenats compte un bon nombre de variétés distinctes. Le grenat rouge est probablement le plus connu d’entre eux, mais il est possible d’en trouver de différentes couleurs, comme le rose, le jaune ou encore le vert. Quelques exemples de grenats : 

  • le grenat rhodolite d’un beau rose violacé ; 
  • le grenat spessartite rouge orangé ; 
  • le grenat hessonite de couleur orangée.

Les quartz

ametrine

Le quartz est le second groupe minéral le plus abondant dans la croûte terrestre après le feldspath. Il désigne une grande famille qui rassemble un nombre important de variétés différentes. Il appartient au groupe des silicates et on le reconnaît par la structure spécifique de ses cristaux. Voici quelques exemples de quartz fréquemment utilisés dans la réalisation de bijoux : 

  • le cristal de roche ;
  • l’améthyste ;
  • le quartz rose ;
  • l’agate ;
  • la calcédoine ;
  • l’aventurine ;
  • l’onyx ;
  • l’œil-de-tigre ;
  • le jaspe.

Les tourmalines

tourmalines

La tourmaline est l’un des minéraux les plus colorés du monde. Elle présente la particularité de s’électriser lorsqu’on la chauffe, créant un phénomène d’électricité statique.

Cette pierre fine est très prisée en bijouterie car elle est résistante, ses couleurs sont chatoyantes et sa brillance est éclatante. Les bijoutiers apprécient particulièrement cette pierre fine, car chaque tourmaline est unique, favorisant ainsi la créativité et l’originalité dans leurs créations. Quelques exemples de tourmalines : 

  • la tourmaline rose ;
  • la tourmaline jaune ; 
  • la tourmaline bicolore ;
  • la tourmaline melon d’eau (pastèque).

Cet article vous a plu ? Les pierres précieuses et les pierres fines n’ont plus de secrets pour vous ? N’hésitez pas à partager en commentaire votre pierre préférée ! 

Cet article comporte 6 commentaires
  1. Béatrice dit :

    Merci et bravo pour ce résumé très bien fait sur les principaux gemmes . En tant que gemmologue professionnelle , je vous applaudis !

    1. Caroline R. dit :

      Coucou Béatrice, merci beaucoup pour ce commentaire 🙂 Je suis contente d’avoir l’avis d’une gemmologue professionnelle ^^

  2. Super article, pour moi qui n’y comprends rien, c’est synthétique et concis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez en cadeau : Le guide pratique pour bijoutiers débutants