Site Loader
palladium

Symbole : Pd

Numéro atomique : 46

Densité : 12.02 g/cm³

Dureté : 4.75

Point de fusion : 1554.8 °C

 

Le palladium est un métal rare et précieux, de couleur argenté. C’est le métal le moins dense du groupe des platines, mais aussi celui qui possède le point de fusion le moins élevé.

Depuis quelques années, le Pd est en vogue dans le domaine de la joaillerie, c’est pourquoi j’ai décidé de vous partager les quelques informations que j’ai pu trouver à son sujet.

Les alliages du palladium

Dans l’industrie de la joaillerie, on utilise principalement deux types d’alliages, le Pd950 et le Pd500.

Le Pd950 contient 95 % de palladium. Le reste comprend majoritairement du ruthénium ou de l’iridium (autres métaux du groupe des platines). Cependant, en Chine, où le Pd950 est massivement utilisé, l’alliage se compose plutôt de 95 % de palladium et de 5 % de cuivre.

Le Pd500 quant à lui, est composé de seulement 50 % de palladium, et de 50 % d’argent et/ou de cuivre. Cet alliage lui donne une teinte plus proche du gris que le Pd950 qui, comme le platine, se rapproche du blanc.

Plus rarement, on retrouve un alliage de Pd750 qui contient 75 % de palladium, 15 % de cuivre et 10 % d’argent. Celui-ci a la particularité d’être légèrement magnétique.

Avantages et inconvénients du palladium

C’est un métal très prisé pour ces caractéristiques hypoallergéniques, mais également pour sa stabilité, puisqu’il est résistant à la corrosion et à l’oxydation. De plus, ayant une couleur naturellement argentée, il n’est pas nécessaire de le plaquer au rhodium, contrairement à l’or blanc.

Sa faible densité en comparaison au platine est un atout majeur. En effet, le palladium est une très bonne alternative, car pour un même volume de métal, celui-ci reviendra moins cher. Il permettra également d’obtenir un bijou moins lourd. Cela peut être très intéressant dans le cas de la fabrication de boucles d’oreilles.

Ses propriétés en font également un métal parfait pour le sertissage de toutes sortes de pierres.

Enfin, il nécessite moins d’étapes de pré-finition que le platine, ce qui représente un gain de temps non-négligeable.

Toutefois, le palladium présente quelques inconvénients. D’une part, il est moins fluide que les autres métaux précieux. Ce manque de fluidité diminue sa capacité à remplir les sections les plus fines d’un bijou lors de la coulée. Il faut donc tenir compte de cela durant l’élaboration du design du futur bijou.

D’autre part, la formation de porosité est assez courante pendant la coulée. Ceci est dû au fait que l’alliage est constitué de certains éléments chimiques qui se vaporisent sous l’effet de la chaleur.

 

Cet article est une ébauche. Je rajouterai des informations au fur et à mesure que j’en trouverai. Cependant, s’il vous a été utile, n’hésitez pas à le « liker » 😉

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •   
  • 3
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recevez votre cadeau : Le guide pratique pour bijoutiers débutants