skip to Main Content
Laminoir De Bijoutier : Comment Le Choisir ?

Bienvenue à nouveau sur Objectif Bijoux ! Comme ce n'est pas la 1ère fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute recevoir mon "Guide pratique pour bijoutiers débutants" : cliquez ici pour le télécharger gratuitement ! 🙂

S’équiper en outillage et machines pour la bijouterie est sans fin. En effet, il existe une multitude d’outils qui permettent de travailler les métaux. Si bien que l’on ne sait parfois plus où donner de la tête. Cependant, certains sont plus indispensables que d’autres. Si vous êtes bijoutier / bijoutière et que vous envisagez de monter votre atelier, peut-être vous demandez-vous dans quel type de machine il serait le plus judicieux d’investir. Dans la suite de cet article, vous découvrirez pourquoi le laminoir est un investissement de choix et comment faire pour choisir celui qui vous conviendra.

Utilité du laminoir pour le bijoutier

impression au laminoir bijouterie

Le laminoir est une machine qui permet de réduire l’épaisseur d’une plaque, d’un lingot pour en faire une plaque, mais aussi de préparer vos lingots pour en faire du fil.

C’est, à mon avis, l’une des machines les plus utiles au bijoutier. Il lui permet d’être plus autonome vis-à-vis de sa matière première.

En effet, si vous n’avez pas de laminoir, vous êtes obligé d’acheter vos plaques de métal en différentes épaisseurs pour pouvoir fabriquer vos bijoux. Du coup, si un jour vous vous retrouvez à court d’une certaine épaisseur dont vous avez absolument besoin, vous serez contraint de passer une commande chez votre fournisseur et d’attendre de la recevoir pour finir votre travail. Alors, qu’avec une telle machine, quelques tours entre les rouleaux et on n’en parle plus.

Par ailleurs, si vous décidez de faire vous-même vos lingots, sachez que vous aurez absolument besoin d’un laminoir pour le transformer en plaque ou en fil.

Au-delà de sa grande utilité concernant la réduction de l’épaisseur de vos plaques, vous pouvez également utiliser votre laminoir pour créer des textures sur ces dernières. On appelle cette technique l’impression au laminoir (voir photo de gauche).

Laminer une plaque ou un lingot

graduation laminoir

Le laminoir est composé de deux rouleaux entre lesquels on passe la plaque de métal ou le lingot que l’on veut transformer en plaque. Ces rouleaux vont ainsi l’écraser pour l’amincir. Quand on réalise cette action, on dit qu’on lamine une plaque.

Sur le dessus, se trouve un système de rouages qui permet de faire monter ou baisser le rouleau supérieur et donc de régler l’écartement entre les deux rouleaux. Sur les laminoirs modernes, celui-ci est accompagné d’un système de graduation qui permet de savoir de combien de dixième de millimètre on ouvre ou on ferme les rouleaux. Ceci dit, si vous achetez un laminoir de seconde main qui n’en possède pas, sachez que celui-ci n’est pas indispensable. En effet, il vaut mieux toujours se fier à son pied à coulisse (vernier) et mesurer régulièrement l’épaisseur de son métal pour être sûr de ne pas trop laminer ses plaques.

Sur le côté, on retrouve une manivelle qui permet de faire tourner les rouleaux et ainsi de laminer le métal. Celle-ci s’accompagne parfois d’un démultiplicateur (réducteur). Je vous en reparle plus bas ?

Ainsi, on resserre les rouleaux d’un quart de tour de la manivelle supérieure, à mesure que l’on passe la plaque dans le laminoir. Certains bijoutiers iront jusqu’à le resserrer d’un demi-tour, mais personnellement, je trouve que cela rend les rouleaux plus difficiles à tourner.

Réduire un lingot pour fabriquer du fil

Certains laminoirs sont munis d’un tréfiloir. Il s’agit en fait d’un rouleau composé de rainures de différentes tailles. Ces rainures permettent de réduire un lingot de section carrée pour en faire du fil.

Une fois le lingot réduit à une certaine épaisseur, il sera plus facile de le passer dans une filière qui permettra de donner au fil sa dimension et sa forme finale (rond, triangle, carré, etc.).

Ce qu’il faut prendre en compte pour choisir son laminoir

1- Le type de bijoux que l’on veut réaliser

Le premier critère à prendre en compte est le type de bijoux que vous comptez fabriquer. En effet, cela vous permettra de savoir si vous devez prendre un laminoir à rouleaux lisses, à tréfiloir, ou un mixte des deux.

Et oui, si vous êtes du genre à créer des bracelets manchettes assez large, vous aurez plutôt besoin d’un laminoir à rouleaux lisses assez larges.

En revanche, si vous fabriquez des bijoux en utilisant principalement des fils de métal, en filigrane par exemple, le tréfiloir vous sera certainement plus utile.

Alors, dans le meilleur des mondes (un monde où le budget et la taille de votre atelier ne serait pas un problème), vous pourriez avoir les deux. Un laminoir avec seulement le tréfiloir et un autre avec seulement des rouleaux lisses.

Mais bon, cette solution est loin d’être envisageable pour tout le monde ? Ainsi, si vous souhaitez avoir les deux options sans casser votre tirelire (enfin presque…), vous pouvez acheter un laminoir à rouleaux mixtes. Celui-ci sera composé d’une partie avec tréfiloir et d’une partie lisse.

Évidemment, cette option réduit grandement la largeur des plaques de métal que vous pourrez laminer. Alors, si vous êtes vraiment plus du genre à fabriquer des gros bijoux avec de la plaque, il vaudra peut-être mieux se tourner vers le rouleau lisse seulement. On en revient encore à cette histoire de type de bijou ?

2- L’écartement des rouleaux

L’écartement maximal des rouleaux est très important, surtout si vous faites vos propres lingots. Habituellement, le maximum d’ouverture que l’on retrouve chez les fournisseurs est de 5 mm. Et c’est d’ailleurs le minimum que je vous recommande. En effet, même si, à l’heure actuelle, vous ne fabriquez pas de lingots dans votre atelier, personne ne peut prédire de quoi l’avenir sera fait. Il vaut donc mieux prévenir que guérir ?

Toutefois, les anciens laminoirs peuvent avoir un écartement supérieur à 5 mm. Cela peut donc être intéressant si vous décidez d’acheter votre laminoir d’occasion.

3- Le démultiplicateur de force ou réducteur

laminoir avec reducteur

Le démultiplicateur est une option que l’on retrouve sur certains laminoirs, qui permet de faciliter le laminage.

Il s’agit en fait d’un système d’engrenages qui se trouve au niveau de la manivelle, qui permet au bijoutier de réduire l’effort à appliquer lorsqu’il lamine une plaque. Sur les laminoirs modernes, celui-ci est souvent caché dans un boitier (voir photo ci-contre).

Une option oui, mais à mon avis indispensable ! Même si évidemment, cela fait monter le prix de votre laminoir…

Et oui, laminer, c’est assez physique. Surtout quand on a des petits bras comme moi. Alors autant mettre toutes les chances de son côté et préserver sa santé ?

À noter : Chez la plupart des fournisseurs francophones, les laminoirs avec démultiplicateur de force sont affichés comme « laminoir avec réducteur ».

4- La molette demi-jonc

molette demi-jonc

Certains laminoirs sont munis d’une molette demi-jonc (à gauche sur la photo), qui permet de fabriquer du fil demi-jonc.

Personnellement, je ne trouve pas que ce soit indispensable. Et quitte à choisir, je vous recommande plutôt de miser sur le démultiplicateur. Mais, encore une fois, c’est à vous de déterminer si vous en avez l’utilité ou non ?

5- La marque

Il existe plusieurs marques de laminoir et bien évidemment, je ne les connais pas toutes. Cependant, voici les deux que je peux vous conseiller : Durston et Pepetools.

Si de votre côté vous avez déjà en votre possession un laminoir d’une autre compagnie que vous appréciez, n’hésitez pas à le partager dans les commentaires ?

Acheter un laminoir d’occasion

On ne se le cache pas, un bon laminoir neuf représente un certain budget. Cependant, il faut savoir que l’on peut tout à fait trouver de bonnes affaires sur des sites comme Le Bon Coin, ou tout autre site de petites annonces disponible dans votre pays.

Toutefois, si vous envisagez cette possibilité, voici ce que vous devez absolument vérifier lors de l’achat d’un laminoir d’occasion : les rouleaux.

En effet, si ceux-ci sont abîmés et présentent des marques en surface dues à un mauvais usage, sachez que ces marques s’imprimeront inévitablement dans votre métal.

Outre les marques, vous devez absolument vérifier que ceux-ci sont bien parallèles. En effet, si en les resserrant, vous constatez qu’ils se touchent d’un côté mais pas de l’autre, c’est qu’ils ne sont pas parallèles. Ils ne pourront donc pas vous permettre d’obtenir des plaques d’épaisseur régulière.

Enfin, si vous trouvez un laminoir tout rouillé dans une brocante, celui-ci est peut-être récupérable, en autant que la rouille soit seulement en surface. Cependant, cela vous prendra une bonne dose de patience, d’huile de coude, de papier émeri, de brossettes d’acier, etc. Mais cela peut en valoir la peine ?

Entretenir les rouleaux

Vous l’aurez compris, les rouleaux sont certainement la partie la plus importante du laminoir. Il faut donc faire attention à ce qu’on lamine avec. En particulier si vous faites de l’impression au laminoir. Je vous invite à vous référer à cet article pour voir les précautions à prendre.

Pour l’entretien, je vous laisse avec cette vidéo de Pepetools qui, même si elle est en anglais, explique très bien la façon de s’y prendre.

Vous connaissez maintenant l’utilité du laminoir de bijoutier et comment choisir le vôtre en fonction de vos besoins.

Bonne création !

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top

Recevez votre cadeau : Le guide pratique pour bijoutiers débutants