Isabelle Fournet : étudier le dessin de bijou à Florence


Interview /

 

Dans cette nouvelle interview, nous partons à la rencontre de la joaillière Isabelle Fournet. Cette dernière a eu la chance de partir à Florence l’été dernier, pour suivre un cours de dessin de bijou à l’école Le Arti Orafe (LAO). Elle nous partage son expérience dans cet article.

 

Bonjour Isabelle, parlez-nous de vous et de votre parcours. Qu’est-ce qui vous a amené à vouloir créer des bijoux ? Et où avez-vous appris la bijouterie ?

Isabelle Fournet : Bonjour, mon arrivée au Canada en 2006 m’a permis de rompre avec ma carrière en tourisme laissant libre cours à mes aspirations artistiques… Je suis venue dans la joaillerie par amour pour les arts plastiques que je pratiquais depuis longtemps, j’y ai retrouvé la complète liberté de pouvoir imaginer, créer, expérimenter tout en exerçant professionnellement. J’ai réalisé un DEP à l’Ecole des Métiers du Sud-Ouest de Montréal (Place St Henri – Montréal) de 2 ans, j’ai continué à l’Ecole de Joaillerie de Montréal (Place des Arts) pour des spécialisations en Illustration de Dessin à la main, Objectif Design et Finition de Bijoux.

 

Quelles sont vos principales sources d’inspiration lorsque vous créez de nouveaux designs ?

Isabelle Fournet : Mes longs voyages rendus possibles lors de mon enfance (grâce à l’expatriation de mes parents) puis le long de ma carrière en tourisme, m’ont influencé dans mon parcours artistique, c’est une trace de soi laissée dans le bijou. Amatrice des arts de la danse, et des peintres allant du Symbolisme, Art nouveau au cubisme et à l’impressionnisme, j’aime travailler sur le mouvement et la matière

J’aime les contrastes entre les matériaux, textures et formes… L’alliance entre moderne et classique évoque le passage du temps à travers une seule pièce de création…

J’aime le métissage culturel, le Québec en est un parfait exemple aussi de lieu d’inspiration…

 

Création de Isabelle Fournet

.

Avez-vous une technique de prédilection en ce qui concerne la fabrication de bijoux ?

Isabelle Fournet : Dessiner, dessiner et encore dessiner et faire des maquettes papier, carton ou plastine tout en écoutant de la bonne musique…

Parfois prendre des photos des étapes de construction m’aide à voir ce qu’il y a à améliorer…

 

De quelle façon trouvez-vous vos clients ? Vendez-vous vos bijoux via l’intermédiaire de boutiques ?

Isabelle Fournet : La première source a été mon cercle privé, amis ou connaissances, par le bouche à oreille, j’ai toujours la chance d’avoir de nouvelles expériences de bijou, j’aime particulièrement travailler les pièces uniques ce qui attire une belle demande. Le Salon des Métiers d’Art de Montréal, depuis 2016, m’assure une belle visibilité et un échange avec les gens, la diffusion de mes bijoux en boutiques… Les réseaux sociaux et bientôt la venue de mon site marchand.

 Création de Isabelle Fournet

Création de Isabelle Fournet

.

L’été dernier, vous avez suivi un cours de dessin de bijoux à Florence. Pouvez-vous nous parler de cette école ?

Isabelle Fournet : Le Arti Orafe (LAO), créée en 1985 et située dans le centre historique de Florence, est la 1ere école qui s’est entièrement dédiée au bijou moderne et contemporain combinant à la fois les compétences techniques et artistiques, et proposant des cours sur les savoirs faire artisanaux traditionnels et les toutes dernières technologies 3D

Chaque 2 ans, une grande exposition de Joaillerie nommée PREZIOSA est organisée par LAO, elle regroupe des grands talents internationaux du bijou contemporain, elle aura lieu de nouveau en Été 2019…

J’ai participé aux cours intensifs de Design de Joaillerie du 9 au 27 juillet 2018, le nom intensif est de mise, en bilingue italien / anglais, on  apprend le dessin technique (vues de face, profils, et dessus avec le rapport tridimensionnel), le travail des ombres et lumières, l’étude de design de mécanisme de fermeture d’un bijou et le rendu artistique au graphite et à l’aquarelle du métal, des pierres, d’un bijou comportant plusieurs de ses caractéristiques… À la fin, nous devions concevoir un design de bijoux de portfolio de designer et le présenter à la classe et à l’administration. Une belle réussite ! À chaque élève son inspiration et des projets totalement différents et impressionnants ! L’expérience a été incroyable !

 

Le Arti Orafe

.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de suivre un tel cours ? Et pourquoi avoir choisi cette école en particulier ?

Isabelle Fournet : J’ai découvert l’existence de LAO par une joaillière avec qui je travaillais, en regardant leur site internet pour m’informer sur l’établissement, je suis tombée nez à nez sur le Cours de Design en Joaillerie. J’aime l’Italie, je rêvais d’y retourner et en plus dans le cadre de la joaillerie, que demander de plus ! J’avais envie d’enrichir ma 1ere expérience en Illustration de Bijoux faite ici à Montréal avec Catherine Villeneuve une excellente professeure !

 

Avez-vous eu besoin de faire des démarches particulières pour y aller ?

Isabelle Fournet : Pas de visa, juste copie du passeport, photos pour le dossier d’administration, et les fonds nécessaires pour le cours…

Le transport et l’hébergement étaient à ma charge, mais l’école peut pourvoir à la location d’un appartement, le temps des cours, à des tarifs avantageux.

 

.

Durant ce cours, vous avez certainement eu la chance de pouvoir échanger avec des bijoutiers et joailliers italiens. Trouvez-vous que leur conception du bijou est différente de celle qu’on s’en fait au Québec ?

Isabelle Fournet : La différence est entière, on sent la présence de la main de « l’Artisan » (hybride artiste-artisan) dans le bijou. La richesse du patrimoine culturel, l’empreinte de l’histoire et particulièrement de la Renaissance est présente dans les œuvres des joailliers florentins. L’extrême richesse du détail notamment avec la technique du ciselage… J’ai fait de très belles rencontres, notamment avec Cristiano Pierazzuoli, l’un des joailliers les plus renommés de Florence, qui a conçu un calice pour Benoit XVI…

 

Quel est le meilleur conseil que vous ayez reçu en ce qui concerne le dessin de bijoux ?

Isabelle Fournet : « Que le petit devienne grand »… Je m’explique : quand on peine à dessiner le bijou dans sa structure, ses angles, ses contrastes, il faut grossir le dessin à son maximum pour pouvoir travailler sur les détails et surtout ne pas aller vite…, bien prendre son temps…

« Chi va piano, va sano e va lontano! »

 dessin de bijoux

.

Trouvez-vous que ce cours fait une différence dans votre métier ? Continuez-vous à mettre en pratique ce que vous avez appris ?

Isabelle Fournet : Le Design à la main reste une signature très personnelle et artistique, elle ne rentre pas en conflit avec le 3D qui conquiert largement le marché de la joaillerie, elle permet de le compléter… Cela va diversifier mon éventail de clientèle, de particuliers à professionnels.

L’aventure florentine laissera une marque dans la poursuite de mon métier, les 3 professeurs, Mauro Vegliante (Architecte de formation), Sofia Garuti (Joaillière Designer) et Roberto Politi (Designer de Bulgari, Sambonet, Ferrari engineering…) ont été d’une incroyable gentillesse, accessibilité et compétences ! Leurs conseils, savoirs faire et réalisations sont d’une grande valeur ! Alors oui, pour tout cela, cela fera une différence et je vais mettre à profit ce que j’ai appris grâce à eux !

 

Gouaché bijou

.

Retrouvez les créations d’Isabelle Fournet ici :

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  • 24
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *