skip to Main Content
Gold-filled : Fabrication Et Précautions D’usage

En 1817, John Turner, un artisan anglais, inspiré des travaux de Thomas Bolsover, mis au point un procédé de fusion de l’or sur du cuivre. C’était les prémices du Gold-filled.

Au début de l’époque victorienne, les bijoux en Gold-filled étaient très tendances, de par leur apparence précieuse et leur faible coût. Mais la mode étant changeante, leur popularité diminua largement au début du 20e siècle. Il faudra attendre la fin des années 1930 pour les voir réapparaître. Conséquence de la Première Guerre mondiale, durant laquelle la plupart des ressources précieuses furent consommées en grandes quantités.

Aujourd’hui, l’appellation Gold-filled est beaucoup plus connue et répandue dans les pays anglophones. Les termes Rolled-Gold et Or rempli sont parfois utilisés pour désigner le même procédé.

 

Procédé de fabrication du Gold-filled

Le Gold-filled est constitué d’un noyau de métal (argent, laiton, bronze ou cuivre), recouvert d’une couche d’or.

L’application de l’or sur le noyau métallique se fait par pression à chaud. Étant plus compliqué à mettre en œuvre, ce procédé offre donc moins de possibilités que le Plaqué-Or quant au design des bijoux. Cependant, il est beaucoup plus résistant, car la couche d’or est plus épaisse que celle que l’on retrouve sur les bijoux plaqués.

Fabrication d’une plaque

Pour réaliser une plaque de GF, une couche d’or est fusionnée sur une plaque de métal (sur un seul côté, ou sur les deux). L’ensemble est ensuite laminé plusieurs fois, à une pression de plusieurs tonnes, rendant ainsi le produit final plus durable.

plaque de gold-filled

.

Fabrication d’un fil

La première étape de fabrication consiste à insérer un fil de métal dans un tube d’or. Ceux-ci sont par la suite fusionnés et tirés à plusieurs reprises, jusqu’à l’obtention du diamètre désiré.

fil de gold-filled

.

Fabrication d’un tube

La conception de tube, quant à elle, est un peu plus complexe. Le processus commence avec un disque de Gold-filled, auquel on donne une forme de tasse. Puis par succession de laminage et d’étirage dans des machines spécialement conçues à cet effet, un tube est produit.

.

Quantité d’or

La quantité d’or appliquée varie en fonction du titre utilisé. Ainsi, pour du 10K, la quantité d’or doit correspondre à 1/10e, soit 2,5 % du poids de l’objet. Pour du 12K et plus, la proportion d’or doit être égale à 1/20e (5 %).

Aux États-Unis, ces règles sont définies par la Federal Trade Commission.

 

Poinçonnage du Gold-filled

Tout comme les bijoux en or massif, ceux en Gold-Filled doivent être poinçonnés.

Le poinçonnage doit indiquer la quantité d’or, le titre, et la mention « GF » (pour Gold-filled), « RG » (pour Rolled Gold) ou « RGP » (pour Rolled Gold Plate). Par exemple, la mention « 1/20 14K GF » signifie que l’objet contient 5 % d’or 14K.

Il est aussi possible de retrouver ces mêmes informations sous cette forme : « GF 14/20 ».

 

Précautions à prendre lors du travail du Gold-filled

Travailler avec du GF demande une attention particulière, en raison de sa mince couche d’or. Voici quelques conseils donnés par le fournisseur Rio Grande :

  • Si manipulé correctement, le GF devrait nécessiter seulement un léger polissage. L’utilisation de la baratte avec des billes d’acier est une bonne option car c’est une technique non-abrasive. Il y a donc peu de chances d’enlever la couche d’or. Gardez à l’esprit que les billes d’acier n’éliminent pas les rayures. De ce fait, il est important d’éviter de rayer le métal lorsque vous travaillez dessus.
  • Si vous le sciez, veillez à ne pas rayer ou endommager la couche d’or, en particulier sur les coins et les bords.
  • Stockez-le dans un endroit sec, car l’humidité risque de faire ternir le noyau métallique.
  • Rangez chaque morceau séparément, afin de les protéger des égratignures.
  • Couvrez les surfaces de travail avec un chiffon de flanelle propre, pour protéger la couche d’or des irrégularités de votre banc.
  • Faites attention à l’état de vos outils, particulièrement vos pinces, qui doivent être lisses et non rayées.
  • Lorsque vous soudez, utilisez un enduit anti tâches de feu (peau de feu), pour éviter d’avoir à faire de grosses finitions pour enlever cette dernière.
  • Si, de par votre design, vous êtes amenés à laisser à l’air libre les bords (coupés) de plaque ou de fil, le noyau changera de couleur et fera ternir la couche d’or plus rapidement. Le placage est donc une bonne alternative pour recouvrir ces bords.

 

J’espère que ces informations vous seront utiles. Si vous utilisez ce métal dans la conception de vos bijoux, n’hésitez pas à partager votre expérience en commentaire !

Cet article comporte 4 commentaires
  1. Bonjour, j’utilise
    Le gold filled depuis un an mais environ, surtout en chaînes et petits aprets. Je le soude avec de la soudure or 9ct. Mais attentions: ne pas trop chauffer pendant la soudure sinon la couche d’or devient rougeâtre et impossible de récupérer la couleur à moins de procéder a un plaquage or la ou la soudure a eu lieu

    1. Caroline R. dit :

      Ah super ! Merci pour ces infos Samantha 🙂

  2. Après avoir employé le gold filled pendant quelques temps, j’y ai renoncé à cause des règlementations de poinçonnage en vigueur en Suisse.
    En effet, le gold filled que j’employais venait de RioGrande, et ce n’était pas de l’argent qui était à l’intérieur… donc aux yeux de la loi suisse, les objets devenaient « fantaisie » et, si je combinais argent et gold filled, je n’avais plus le droit même de poinçonner pour l’argent, ni même de mentionner l’argent dans la description de produit. Ce n’est pas l’image que je voulais donner de mes bijoux … et j’ai pour le moment cessé d’employer le gold filled.

    Quand je le soudais, j’employais de la soudure or 14kt, et en effet, c’est un peu délicat à souder, mais comme pour tout, il faut s’exercer!

    1. Caroline R. dit :

      Merci pour ce témoignage Caroline 🙂 C’est fou toutes ces lois en Europe ! Je suis justement en train de rédiger un article sur les lois concernant les métaux précieux en France, mais je pense que par la suite je me pencherai sur la Belgique, le Luxembourg et la Suisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top

Recevez votre cadeau : Le guide pratique pour bijoutiers débutants