skip to Main Content
Faire des bijoux en Gold-filled

Vous êtes bijoutier et souhaitez créer des bijoux de couleur dorée ? Toutefois, l’or ne rentre définitivement pas dans votre budget, ni dans celui de vos clients d’ailleurs, et vous cherchez une alternative plus durable que le plaqué orFabriquer des bijoux en Gold-filled peut être une bonne alternative pour vous. Mais comment travailler le Gold-filled ? Quels fournisseurs en France et ailleurs en vendent ? Que dit la législation à son sujet ? Faut-il poinçonner les bijoux en Gold-filled ? Faut-il tenir un livre de police ? Je vous explique tout cela et bien plus encore dans cet article.

La petite histoire du Gold-Filled

En 1817, John Turner, un artisan anglais, inspiré des travaux de Thomas Bolsover, mit au point un procédé de fusion de l’or sur du cuivre. C’était les prémices du Gold-filled.

Au début de l’époque victorienne, les bijoux en Gold-filled étaient très tendances, de par leur apparence précieuse et leur faible coût. Mais la mode étant changeante, leur popularité diminua largement au début du 20e siècle. Il faudra attendre la fin des années 1930 pour les voir réapparaître, conséquence de la Première Guerre mondiale durant laquelle la plupart des ressources précieuses furent consommées en grandes quantités.

Aujourd’hui, l’appellation Gold-filled est beaucoup plus connue et répandue dans les pays anglophones. Les termes Rolled-Gold et Or rempli sont parfois utilisés pour désigner le même procédé. Même si ce dernier ne devrait, quant à moi, pas être utilisé, puisqu’il prête à confusion, étant donné que le Gold-Filled n’est pas constitué uniquement d’or comme nous allons le voir au point suivant.

Procédé de fabrication du Gold-Filled

Le Gold-filled est constitué d’un noyau de métal (généralement en laiton), recouvert d’une couche d’or 12 ou 14K. L’application de l’or sur le noyau métallique se fait par pression à chaud.

Fabrication d'une plaque

Pour réaliser une plaque de GF, le fabriquant fusionne une couche d’or sur une plaque de métal (généralement du laiton), soit sur un seul côté, soit sur les deux. L’ensemble est ensuite laminé plusieurs fois à une pression de plusieurs tonnes, ce qui rend ainsi le produit final plus durable.

Plaque de gold-filled

Fabrication d'un fil

La fabrication d’un fil de Gold-Filled est assez simple. La première étape consiste à insérer un fil de métal dans un tube d’or. Ceux-ci sont par la suite fusionnés et tirés (tréfilé) à plusieurs reprises, jusqu’à l’obtention du diamètre désiré.

conseils pour fabriquer des bijoux en gold-filled

Fabrication d'un tube

La conception de tubes, quant à elle, est un peu plus complexe. Le processus commence avec un disque de Gold-filled, auquel on donne une forme de tasse. Puis par succession de laminage et d’étirage dans des machines spécialement conçues à cet effet, un tube est produit.

Tube de Gold-filled

Différence entre Gold-filled et Plaqué or

Il existe deux différences fondamentales entre le Gold-Filled et le Plaqué or.

La première réside dans l’application de la couche d’or. Comme nous l’avons vu précédemment, la couche d’or sur le Gold-filled est apposée mécaniquement au moment de la fabrication des matériaux de base qui serviront ensuite à réaliser les bijoux.

Dans le cas du Plaqué or, par contre, la couche d’or est appliquée une fois le bijou terminé, par galvanisation. Autrement dit, il est plongé dans un bain d’or relié à un courant électrique continu. C’est grâce à ce courant que les particules d’or contenues dans le bain vont de déposer petit à petit sur le bijou.

La seconde différence concerne l’épaisseur de la couche d’or. En France, pour obtenir l’appellation Plaqué or, le plaquage doit avoir une épaisseur minimale de 3 microns (lorsque le plaquage est inférieur à 3 microns, cela s’appelle une dorure). En revanche, il peut aussi être plus épais. Généralement, on retrouvera en bijouterie un plaquage allant de 3 à 5 microns d’épaisseur.

La couche d’or constituant le Gold-filled, quant à elle est bien plus épaisse. Elle représente 1/20e du poids total, soit 5%.

Pour faciliter la comparaison, prenons un fil de Gold-filled et un fil plaqué or à 5 microns. Comme vous pouvez le voir sur l’image ci-dessous, la différence est non-négligeable.

Comparaison entre Gold-filled et plaqué or

Vous l’aurez compris, le Gold-filled est donc plus durable que le plaqué or qui, lui, finit par s’enlever à mesure que le bijou subit des chocs et des frottements (en général, plus rapidement pour les bagues et bracelets).

Les obligations légales pour fabriquer des bijoux en Gold-filled et les vendre

Si vous vivez en France, vous savez sans doute déjà que la législation française concernant les métaux précieux est un poil compliquée…

Afin d’avoir l’heure juste et de vous partager les bonnes informations, j’ai appelé le Bureau des Douanes de Paris. Je tiens donc les informations qui suivent d’eux. Toutefois, il est très important si vous voulez travailler le Gold-filled, que vous contactiez vous aussi le Bureau des Douanes de votre région (même s’il s’agit de celui de Paris), car entre le moment où je rédige ces lignes et le moment ou vous les lirez, il est possible que la loi ait changé. Par ailleurs, il arrive parfois que les Bureaux des Douanes n’interprètent pas tous les lois exactement de la même façon. Donc, pour vous éviter des ennuis, vous devez TOUJOURS vérifier les propos que vous recueillez sur le net qui n’émanent pas directement d’un bureau des douanes. C’est VOTRE responsabilité 😉

Maintenant que les mises en garde sont faites, entrons dans le vif du sujet 😉

Il n’existe pas encore de législation particulière concernant le Gold-filled. Toutefois, d’après le sympathique monsieur qui m’a répondu, il serait considéré comme un plaquage. Même si, comme nous l’avons vu précédemment, il contient beaucoup plus d’or qu’un plaquage. C’est donc le poinçon plaqué or (poinçon carré) qui doit être apposé dessus. Pour cette raison, même s’il n’est pas considéré comme un métal précieux, vous devez tout de même faire une déclaration d’existence auprès du bureau des douanes de votre région.

Enfin, la bonne nouvelle est qu’il n’est pas nécessaire de tenir un livre de police pour des bijoux fabriqués avec du Gold-Filled (toujours d’après le Bureau des Douanes de Paris) 😉

Chez quels fournisseurs en trouver ?

En France, je connais deux fournisseurs qui vendent du Gold-filled : Cookson CLAL et Perles&co. Pour ma part, je n’ai d’ailleurs testé que le Gold-filled provenant de chez ce dernier et je l’ai trouvé d’excellente qualité. De plus Perles&co possède un très grand choix de fils en Gold-filled (ronds, demi-ronds, carrés, torsadés), en différentes dimensions. Et cerise sur le gâteau, il y en a même en or rose ! Sans oublier qu’ils ont aussi un grand choix d’apprêts dans ce matériau.

Et si vous vivez en Amérique du Nord, vous trouverez un très grand choix de matériaux de base et d’apprêts en Gold-filled chez Rio Grande 😉

Quelques conseils pour fabriquer des bijoux en Gold-filled

Si vous souhaiter fabriquer des bijoux en Gold-filled, il faudra prendre quelques précautions afin de ne pas altérer cette fameuse couche d’or. Car, en effet, même si elle est plus épaisse que celle d’un plaquage, il n’en reste pas moins qu’elle peut facilement être abîmée si l’on ne fait pas attention.

Il faudra donc limiter au maximum le polissage, et éviter l’émerisage et le limage. Ce qui veut dire qu’il ne faut surtout pas laisser de marques avec ses pinces ou avec le maillet, sans quoi, vous ne pourrez pas les enlever. Il en va de même avec les excédents de brasure (soudure). En effet, il arrive que lors du brasage on utilise trop de brasure. Lorsque c’est le cas, celle-ci déborde et il faut donc enlever cet excédant en le limant… Vous comprenez pourquoi c’est risqué 😉

Par ailleurs, de part son procédé de fabrication, le Gold-filled est plus sensible à la chauffe. En effet, un matériau constitué de plusieurs couches de métal de différente nature peut, sous l’effet de la chaleur, se distordre ou, pire encore, ces couches pourraient fondre et se mélanger.

Par ailleurs, la chauffe a tendance à altérer la couche d’or, il est donc recommandé de limiter au maximum les recuits et les brasures, le temps que vous passez à chauffer ce métal, ainsi que la puissance de votre flamme.

Pour ma part, la première fois que j’ai fabriqué un bijou en Gold-filled, je ne savais pas à quel point le brasage de ce métal était délicat. J’ai donc réalisé des boucles d’oreilles contenant de multiples brasures (pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué 😉 ) avec de la brasure d’or 14K moyenne, sans faire plus attention que cela à la quantité d’oxygène présent dans ma flamme. Résultat, il reste bien, semble-t-il, une couche d’or, mais celle-ci se voile peu à peu de rose… Je vous explique tout cela dans la vidéo ci-dessous.

Pour récapituler, voici les principaux points auxquels vous devez faire attention lorsque vous fabriquez des bijoux en Gold-filled :

Stockez vos plaques dans un endroit sec, car l’humidité risque de faire ternir le noyau métallique et rangez chaque morceau séparément, afin de les protéger des égratignures.
Si vous le sciez, veillez à ne pas rayer ou endommager la couche d’or, en particulier sur les coins et les bords.
Utilisez de la brasure faible de préférence en 12 ou 14K (en or jaune si votre gold-filled est en or jaune. Or rose, s’il est en or rose) pour que la couleur de celle-ci se rapproche au maximum de celle du Gold-filled.
Essayez de ne pas faire plus qu’une brasure et veillez à utiliser une flamme plutôt réductrice (avec peu d’oxygène).
Couvrez les surfaces de travail avec un chiffon de flanelle propre, pour protéger la couche d’or des irrégularités de votre établi.
Lors du formage, faites attention à ne pas marquer le métal avec votre maillet ou vos pinces.
Ne limez et n’émerisez surtout pas la couche d’or.
Si manipulé correctement, le GF devrait nécessiter seulement un léger polissage. L’utilisation du tonneau à polir avec des billes d’acier est une bonne option car c’est une technique non-abrasive. Il y a donc peu de chances d’enlever la couche d’or. Gardez à l’esprit que les billes d’acier n’éliminent pas les rayures. De ce fait, il est important, encore une fois, d’éviter de rayer le métal lorsque vous travaillez dessus.

Comment vieillit le Gold-filled ?

Comme mentionné au point précédent, si le Gold-filled a été trop chauffé il semble changer de couleur pour devenir rosâtre.

Par ailleurs, en raison de l’alliage d’or qui le compose (12 ou 14K) qui contient beaucoup de cuivre, celui-ci peut s’oxyder si le bijou est rangé dans un environnement humide. Cependant, la couche d’or étant assez épaisse, il est tout à fait possible de nettoyer des bijoux en Gold-Filled oxydés en les frottant avec une lingette nettoyante spécialement conçue pour les bijoux.

Enfin, en ce qui concerne les parties du bijou dans lesquelles le noyau métallique est visible, étant exposé à l’air libre, celui-ci va inévitablement se ternir en prenant une coloration brunâtre qui détonera avec le reste du bijou. Pour éviter cela, il faudrait donc plaquer son bijou, ce qui est un peu un non-sens puisque si l’on choisi d’utiliser du Gold-filled, c’est pour ne pas avoir à faire de plaquage justement… Ou alors, vernir les parties qui risquent de ternir pour ralentir ce processus, en prévenant bien entendu ses clients. Mais ce traitement a des limites, puisqu’en raison des frottements sur les vêtements et autres, le vernis aura tôt fait de s’enlever. Ce n’est donc pas vraiment durable, surtout en ce qui concerne les bagues et bracelets.

La troisième option qui s’offre à vous est d’accepter que les tranches de vos bijoux vont ternir et de prévenir vos clients, tout en leur expliquant comment enlever cette oxydation avec un petit linge nettoyant pour bijoux 😉

Pour conclure, le Gold-filled est certainement une très bonne alternative au plaqué or, puisque, en raison de la plus grande épaisseur d’or qui le recouvre, il est plus durable. Toutefois, le désavantage qu’il présente est que, cette fameuse couche d’or étant présente sur le matériau de base, il faut être extrêmement vigilant lorsque l’on fabrique des bijoux en Gold-filled pour ne pas abîmer celle-ci. Enfin, même s’il n’est pas impossible de le braser, cela demande une certaine expérience en soudure et en polissage, ainsi qu’une bonne maîtrise de ses outils de formage. Si vous êtes débutant, je ne vous recommande pas ce matériau pour faire vos armes. En revanche, si vous avez déjà une certaine expérience en bijouterie, le Gold-filled peut être pour vous une nouvelle avenue à explorer 😉

Avez-vous déjà fabriqué des bijoux en Gold-filled ? Racontez-nous votre expérience avec ce matériau en commentaire !

Cet article comporte 4 commentaires

  1. Bonjour, j’utilise
    Le gold filled depuis un an mais environ, surtout en chaînes et petits aprets. Je le soude avec de la soudure or 9ct. Mais attentions: ne pas trop chauffer pendant la soudure sinon la couche d’or devient rougeâtre et impossible de récupérer la couleur à moins de procéder a un plaquage or la ou la soudure a eu lieu

    1. Caroline R. dit :

      Ah super ! Merci pour ces infos Samantha 🙂

  2. Après avoir employé le gold filled pendant quelques temps, j’y ai renoncé à cause des règlementations de poinçonnage en vigueur en Suisse.
    En effet, le gold filled que j’employais venait de RioGrande, et ce n’était pas de l’argent qui était à l’intérieur… donc aux yeux de la loi suisse, les objets devenaient « fantaisie » et, si je combinais argent et gold filled, je n’avais plus le droit même de poinçonner pour l’argent, ni même de mentionner l’argent dans la description de produit. Ce n’est pas l’image que je voulais donner de mes bijoux … et j’ai pour le moment cessé d’employer le gold filled.

    Quand je le soudais, j’employais de la soudure or 14kt, et en effet, c’est un peu délicat à souder, mais comme pour tout, il faut s’exercer!

    1. Caroline R. dit :

      Merci pour ce témoignage Caroline 🙂 C’est fou toutes ces lois en Europe ! Je suis justement en train de rédiger un article sur les lois concernant les métaux précieux en France, mais je pense que par la suite je me pencherai sur la Belgique, le Luxembourg et la Suisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top