skip to Main Content
Bocfil : Comment Choisir Ses Lames De Scie ?

Le porte-scie, ou bocfil, est bien souvent le tout premier outil que le bijoutier débutant achète, et le tout premier outil dont il apprend à se servir. En effet, le sciage du métal fait partie des techniques de base de la bijouterie, technique qu’il est fondamental de maîtriser lorsque l’on souhaite fabriquer des bijoux en laiton, cuivre, argent, et même en or. Cependant, une fois que l’on a un bocfil en sa possession, il faut choisir ses lames de scie. 3/0, 6/0, 1 ou 2, à quoi font référence ces chiffres et quelle grosseur choisir en fonction de l’épaisseur de métal que l’on souhaite découper ? Je vous explique tout cela dans cet article 😉

Les différents bocfils

Si vous vous êtes déjà promenés sur les différents sites des fournisseurs d’outils de bijouterie, vous avez pu constater qu’il existe une multitude de bocfils différents. Certains ont un cadre plus ou moins profond, d’autres se serrent avec des écrous à vis plutôt qu’avec des écrous papillons, et d’autres encore ont l’air beaucoup plus modernes.

C’est bien joli tout cela, mais lequel choisir me direz-vous ! Et bien si vous débutez, je vous conseille de faire simple 😉

La profondeur du cadre

Les cadres de scie profonds servent à découper de longues plaques de métal, cependant, il est fort probable que vous n’en ayez pas l’utilité à vos débuts. Sauf si vous achetez de très longues plaques, ce que je vous déconseille si vous n’êtes pas encore à l’aise avec le sciage. Ainsi, un cadre avec une profondeur d’environ 8 cm sera très bien pour commencer.

profondeur cadre de scie bocfil

Astuce : dans la vidéo ci-dessous, vous trouverez une astuce pour scier de longues plaques quand on n’a pas de cadre assez profond. Attention, à essayer quand on est un minimum à l’aise avec le sciage 😉

La longueur du cadre

La longueur, quant à elle, est généralement réglable, donc tant que vous pouvez insérer une lame de 13 cm (longueur assez standard en bijouterie, bien qu’il en existe aussi de 16 cm de long), pas de soucis !

longueur cadre de scie bocfil

Le mécanisme d'insertion des lames

Concernant le mécanisme d’insertion des lames, le plus simple est celui où la lame est fixée entre deux plaques de métal maintenues par des écrous papillons. Simple oui, mais très efficace !

écrou papillon pour bocfil
Écrou papillon

Il existe aussi des porte-scies comme les Swiss-Made, sur lesquelles la lame est insérée dans un petit trou avant d’être serrée par des écrous à vis. Même si ce système semble plus efficace et attrayant, il faut savoir qu’il est généralement moins durable que l’autre.

choisir son bocfil
Bocfil avec écrous à vis

Le poids du bocfil

Enfin, on voit de plus en plus de bijoutiers utiliser le bocfil de KnewConcept. Personnellement, je ne l’ai jamais testé, mais mes collègues qui l’utilisent m’ont dit qu’il était beaucoup plus léger que le bocfil classique. Il peut donc être intéressant pour ceux qui font beaucoup de sciage. Mais comme il est beaucoup plus cher que le classique, je ne pense pas que ce soit un très bon investissement quand on débute, puisqu’il y a déjà pas mal de dépenses à faire avec tous les autres outils 😉

Choisir ses lames de scie

Maintenant que vous en savez plus sur le bocfil, il est temps de se pencher sur le choix des lames de scie.

Les différentes grosseurs de lames

lame de scie 3/0
Gros plan lame de scie 3/0

Comme je le disais au tout début de cet article, il existe plusieurs grosseurs de lames définies par des chiffres tels que 3/0, 6/0 ou encore 2.

Les plus fines commencent à 8/0. Elles ont à la fois une faible épaisseur, environ 0,15 mm, des dents plus petites et leur nombre au centimètre est plus élevé. Les plus grosses peuvent aller jusqu’à 8, mais il est plutôt rare d’utiliser d’aussi grosses lames en bijouterie. Pour ma part, je n’ai jamais utilisé de lames plus grosses que celles de taille 2.

Note : Au-delà de 2, les lames sont parfaites pour la découpe du bois par contre.

Deux dents par épaisseur de métal

Le choix de la lame de scie à utiliser va dépendre de l’épaisseur de métal que l’on veut scier. L’idéal est d’avoir un minimum de deux dents de scie par épaisseur de métal. Lorsque l’on se retrouve avec moins que cela, la lame a tendance à plus accrocher au métal, il est donc plus difficile de bien maintenir la plaque sur la cheville et la lame se brise plus facilement.

Il est tout à fait possible de scier une plaque avec une lame ayant plus de deux dents par épaisseur de métal, cependant, la vitesse de sciage sera réduite. En effet, plus les dents sont petites, moins on scie vite. Cependant, on peut choisir d’utiliser une lame plus fine en fonction du design du bijou que l’on souhaite réaliser. En effet, si l’on souhaite créer un motif fin, délicat et précis, on choisira une lame plutôt fine (6/0 par exemple). Par contre, si l’on souhaite seulement faire la découpe extérieure d’une pièce de métal qui demande moins de précision, on essaiera de se rapprocher du principe de deux dents par épaisseur de métal.

Ainsi, on peut utiliser une lame 3/0 pour scier une plaque de 1 mm d’épaisseur, puisque je le rappelle encore une fois, il faut au minimum deux dents par épaisseur de métal et que dans ce cas-ci on se retrouve avec 2,35 dents 😉

Bon, ceci est de la théorie. Evidemment, ce ne sera pas la fin du monde si vous vous retrouvez avec 1.9 dents par épaisseur de métal 😉

Pour vous faciliter la vie et pour vous aider à choisir vos lames, je vous ai fait tous les calculs nécessaires et je les ai regroupés dans un tableau. Vous y trouverez pour chaque grosseur de lame de scie (de 8/0 à 3), leur épaisseur, leur nombre de dents au cm et l’épaisseur minimale de métal avec laquelle vous pouvez l’utiliser.

Si vous appréciez ce tableau, n’hésitez pas à l’épingler sur Pinterest !

Note : Il se peut que vous ayez déjà enregistré l’ancien tableau. Pas de panique, il est toujours valable, cependant j’ai voulu le rendre un peu plus précis pour ceux qui font du travail de plus grande précision.

Choisir ses lames de scie
choisir son porte-scie

Ce que j’utilise

Personnellement, j’utilise majoritairement des lames 3/0, puisque je découpe le plus souvent des plaques allant de 0,8 à 1,2 mm. Évidemment, je pourrais scier mes plaques de 1,2 mm un peu plus vite en choisissant plutôt d’utiliser des 0. Cependant, je ne trouve pas que ce gain de temps vaille vraiment la peine. En effet, il faut prendre en compte le fait que l’on perd du temps à changer sa lame de scie 😉

Par contre, pour une plaque de 1.5 mm, le jeu en vaut largement la chandelle, car je peux vous assurer que c’est assez long de scier une telle épaisseur de métal avec une lame 3/0.

En dessous de 0.8 mm d’épaisseur, j’utilise des 4/0 et moins. Mais pour être sûre de votre choix, je vous invite à vous référer au tableau situé plus haut 😉

Enfin, lorsque je scie de l’or, j’évite d’utiliser des lames trop grosses. En effet, plus la lame est épaisse, plus elle enlève de matière, et vu le prix de l’or (ou du platine), on essaie d’avoir un minimum de pertes.

Insérer la lame dans le bocfil

Ce n’est pas tout de choisir la bonne lame de scie, encore faut-il l’installer correctement ! Afin de pouvoir scier efficacement et pour minimiser le risque de la casser, il est impératif de bien tendre sa lame au moment où on l’insère dans son bocfil.

Pour cela, on commence par insérer et fixer l’une des extrémités de la lame. Ensuite, on positionne le haut du cadre du bocfil contre sa cheville et la pointe du manche contre son plexus et on appuie pour que les deux extrémités du cadre se rapprochent. Enfin, on insère l’autre extrémité de la lame et on visse. Ainsi, une fois la pression relâchée, on est certain que la lame est bien tendue 😉

Attention également à la positionner dans le bon sens, c’est-à-dire les dents vers le bas. Ce n’est pas toujours facile à voir sur les petites lames, mais pour vous assurer que la lame est dans le bon sens, vous pouvez passer votre doigt dessus en remontant (sans trop appuyer bien sûr !). Si vous sentez que cela accroche légèrement à votre peau, c’est que la position est bonne 😉

Vous êtes plutôt du genre visuel ? Pas de panique, je vous ai fait une petite démonstration vidéo !

Voilà, vous savez maintenant tout ce qu’il y a à savoir pour bien choisir son bocfil, mais aussi ses lames de scie en fonction du travail à effectuer. Et vous, quelles sont vos lames de prédilection ?

Cet article comporte 6 commentaires
  1. Aaaah le bocfil! Je crois que c’est mon outil préféré et le plus indispensable avec les limes! Il y a de nombreuses années, quand j’ai voulu m’attaquer à la découpe du métal, cet article m’aurait beaucoup aidé car, dans ma tête de grande novice, j’imaginais qu’il fallait une scie électrique, un truc énorme, pour découper avec précision le métal. Résultat: j’ai acheté une scie à chantourner qui m’a coutée très cher et dont je ne me suis presque jamais servie car elle totalement inadaptée à cette tâche! Je l’ai revendue l’année dernière pour quelques dizaines d’euros. Quelle perte d’argent et d’énergie!

    1. Caroline R. dit :

      Oh non… Effectivement, quelle perte d’argent… C’est vrai que quand on se lance et qu’on y connait rien, il est très facile de se tromper dans l’achat de ses outils. D’où l’intérêt d’être solidaire et de partager ses connaissances 🙂

  2. Coucou Caroline!
    merci pour ton article, toujours très intéressant.
    Sais-tu d’où vient cette numérotation finalement bien étrange? pourquoi une 3/0 n’est pas égale à une 3 « tout court »? Des fois je me dis que si je pigeais ce qui sous-tend cette nomenclature, je me tromperais aussi moins? (perso je suis comme toi et emploie les 3/0 pour 90% de mon travail)
    Bien à toi!
    Caroline

    1. Caroline R. dit :

      Coucou Caro,

      Merci à toi pour ton commentaire, je suis contente que ce nouvel article t’ait plu 🙂

      C’est une très bonne question ! Malheureusement, je n’ai pas trouvé la réponse lors de mes recherches… Effectivement, ça serait plus facile à retenir si on comprenait… Des fois je me dis qu’on aime bien faire compliqué en bijouterie ^^

  3. Pierre Malfroy dit :

    Yes ! j’ai enfin compris la numérotation des lames.
    Et merci de l’astuce pour repérer le sens de la lame, j’adhère à 100 %. D’autant que le toucher est super important en bijouterie, du bout des doigts je découvre plein de choses sur mes découpes et mes soudures que je ne peux pas percevoir avec les yeux.

    1. Caroline R. dit :

      Coucou Pierre, de rien 🙂 Je suis tout à fait d’accord, le toucher est très important. En fait, je dirais même que tous les sens sont super importants en bijouterie 😉 L’odorat pour les fuites de gaz, l’ouïe pour les problèmes avec la machinerie, et bien entendu la vue !

      Contente que l’article t’ait plu 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top

Recevez votre cadeau : Le guide pratique pour bijoutiers débutants