skip to Main Content
Apprendre La Bijouterie En Autodidacte | 5 Conseils

Bienvenue à nouveau sur Objectif Bijoux ! Comme ce n'est pas la 1ère fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute recevoir mon "Guide pratique pour bijoutiers débutants" : cliquez ici pour le télécharger gratuitement ! 🙂

Beaucoup de personnes s’intéressent au travail du métal, et plus particulièrement à la bijouterie. Cependant, il n’est pas toujours facile de se former. En effet, lorsque l’on souhaite se réorienter, il peut être plus difficile de s’inscrire dans une école passé un certain âge. Et parfois, se sont les obligations familiales ou, tout simplement, l’emplacement géographique qui ne s’y prêtent pas. Beaucoup se tournent alors vers la voie de l’autodidaxie. En effet, il est tout à fait possible d’apprendre la bijouterie en autodidacte. Et ceci est encore plus vrai à l’ère d’Internet et des réseaux sociaux. En effet, on trouve pléthore de sites, blogs, forums, et vidéos sur le web à ce sujet (plus en anglais évidemment). Malgré tout, cela n’est pas forcément la voie la plus facile à suivre. Voilà pourquoi j’ai tenu à vous partager aujourd’hui 5 conseils qui pourront aider les autodidactes à bien démarrer et à comprendre certaines phases qu’ils vont traverser ?

1- Savoir s’entourer pour garder la motivation

Le premier conseil que je donnerais à une personne qui souhaite apprendre la bijouterie en autodidacte est de s’entourer de personnes ayant la même passion que lui.

En effet, peu importe le domaine, on peut séparer l’apprentissage en trois phases : le démarrage, la traversée du désert et l’achèvement.

Les trois phases d’apprentissage

Dans la phase de démarrage, tout va pour le mieux. Rien que l’attrait de la nouveauté vous donne des ailes et une motivation d’enfer, grâce à laquelle vous avez l’impression que vous pourriez abattre des montagnes.

Puis, très vite arrive la traversée du désert. C’est la période la plus difficile. Celle où la plupart du monde abandonne. Durant cette phase, vous fournissez beaucoup d’efforts, mais obtenez peu de résultats, ce qui peut totalement vous démotiver. Cependant, c’est pendant la traversée du désert qu’il est le plus important de s’accrocher, d’être patient et de fournir des efforts constants ?

Au bout d’un certain temps, les efforts commencent à payer, et les résultats apparaissent. C’est la phase d’achèvement. Votre apprentissage ne sera pas encore fini, puisque dans la bijouterie, on n’a jamais fini d’apprendre ? Cependant, vous manierez vos outils avec beaucoup plus d’aisance, vos gestes seront beaucoup plus précis et vous aurez gagné en rapidité.

Dépasser la traversée du désert

Pour ne pas se laisser décourager durant la traversée du désert, il est important de bien vous entourer. À la fois de professionnels qui sont eux aussi passés par les mêmes phases que vous (qu’ils aient appris en autodidacte ou non), mais aussi par des débutants qui vivent la même chose que vous et par qui vous vous sentirez compris.

De nos jours, grâce à Internet, il est de plus en plus facile pour une personne souhaitant apprendre la bijouterie en autodidacte de se connecter à des gens qui ont la même passion. En effet, rien que sur Facebook, il existe une multitude de groupes comme celui que j’ai créé, dans lesquels vous pourrez trouver ce genre de soutien.

Et comme ce point est, à mon sens, primordial, j’en ai également créé un spécialement pour les élèves qui suivent ma formation en ligne ?

2- Ne pas acheter le moins cher à tout prix

On le sait bien, se lancer dans la bijouterie demande un certain investissement en outillage. De ce fait, il peut être tentant de se tourner vers les outils les moins chers et de privilégier la quantité à la qualité. Cependant, même si moins cher n’est pas forcément synonyme de piètre qualité, ce genre de choix peut, au final, vous coûter très cher.

En effet, si vous décidez, par exemple, d’acheter des limes à bas prix, et que finalement vous vous rendez-compte que celles-ci ne sont pas vraiment efficaces, vous devrez à un moment donné vous résoudre à en acheter d’autres. Et investir deux fois dans un jeu de lime, ça fini par faire mal au portefeuille. D’ailleurs, puisque l’on parle des limes, je vous recommande vivement la marque Vallorbe qui est un gage de qualité ?

3- Penser aux alternatives en commençant

soudure chalumeau de cuisine

Après, je comprends que l’on ait envie de s’équiper rapidement lorsque l’on débute, pour pouvoir créer d’avantage de bijoux. C’est pourquoi je vous recommande de penser à quelques alternatives.

Par exemple, vous pourriez chercher sur les sites de petites annonces si un bijoutier à la retraite ne vendrait pas son outillage. On peut parfois tomber sur de très bonnes occasions comme cela.

Pour ce qui est du chalumeau, l’idéal est bien entendu de pouvoir s’en procurer un spécifique à la bijouterie. D’ailleurs, le chalumeau brésilien (comme le Orca) a un très bon rapport qualité/prix, d’autant plus qu’il ne nécessite pas d’avoir une bouteille d’oxygène. Toutefois, pour les budgets plus serrés, il est tout à fait possible de réaliser ses premières brasures avec un petit chalumeau de cuisine (oui, oui, celui pour les crèmes brûlées ^^). Par contre, n’imaginez pas pouvoir braser de grosses pièces avec, ni même faire du lingotage (fabrication de lingot). C’est vraiment juste pour vous dépanner en commençant.

4- Ne pas chercher à aller trop vite

Quand on débute, on a souvent une rage d’apprendre tout un tas de techniques. C’est normal, puisque on est dans la phase de démarrage dont je vous parlais au début ?

Je vois souvent des bijoutiers débutants qui, après avoir réalisé une bague, souhaitent se lancer tout de suite dans le sertissage. Peut-être en faites-vous partie ? ? Pour tout vous dire, si c’est le cas, je vous comprends parfaitement. Je suis du genre à aller très vite, et à vouloir brûler les étapes. Cependant, avec le temps, j’ai fini par comprendre que ce n’était pas une bonne chose.

Que vous souhaitez apprendre la bijouterie en autodidacte ou non, je vous recommande fortement de vous concentrer dans un premier temps uniquement sur les techniques de base : sciage, limage, brasage (soudage) et polissage. Une fois que vous aurez acquis une certaine maîtrise de ces techniques, vous verrez que vous pourrez aborder les techniques plus poussées plus facilement et de manière plus sereine.

Je sais que ce que je dis ne plaît pas à tout le monde, moi-même étant passé par là, mais bien honnêtement, vous seriez surpris de voir tout ce que vous pouvez faire rien qu’avec un bocfil et quelques limes !

5- Varier ses sources d’apprentissage

livre bijouterie
Le sertissage de bijoux | Anastasia Young

Que l’on apprenne la bijouterie en autodidacte ou en suivant une formation, on a tendance à s’attacher à un « formateur » et à n’écouter que lui. Ce n’est pas mauvais en soi quand on débute, cela permet d’éviter de s’éparpiller.

Toutefois, il est important d’aller voir, à un moment donné, comment travaillent les autres. En effet, chaque bijoutier fini par acquérir des petites astuces bien à lui, qui valent la peine d’être apprises. En ne vous focalisant que sur un seul formateur, que ce soit un prof, un livre, un blog, une chaîne YouTube, vous vous coupez la possibilité d’apprendre de nouvelles choses ?

C’est d’ailleurs pour cela que j’aime faire intervenir d’autres bijoutiers/joailliers sur le blog. Cela évite la consanguinité des informations. Drôle de terme je sais ? ! C’est ce que m’avait expliqué un jour un prof d’université (quand j’étudiais en bio marine), alors qu’il me recommandait vivement de changer d’université une fois ma licence acquise pour justement voir comment la recherche se fait ailleurs.

Quand j’ai commencé mes études de bijouterie/joaillerie, j’ai vite réaliser que c’était la même chose. Chaque prof que j’ai eu avait sa propre vision du métier, du bijou, des techniques, ce qui permet au final d’avoir une plus grande ouverture d’esprit et une plus grande latitude au niveau des possibilités !

Voilà, vous connaissez maintenant mes 5 conseils pour bien démarrer son apprentissage en autodidacte. Je vous laisse maintenant la parole via les commentaires, si vous même avez des conseils à ajouter, ou tout simplement un retour d’expérience à partager ?

Cet article comporte 4 commentaires
  1. Bonjour,

    Pourriez vous je vous prie nous donner une liste exhaustive du matériel nécessaire pour un bijoutier débutant Vs les marques avec un bkn rapport qualité/prix
    Aussi les bons sites de vente en occasion.
    Merci

    1. Caroline R. dit :

      Bonjour,

      je vais voir ce que je peux faire, mais je dois avouer que cela représente un énorme travail étant donné la multitude d’outils Et de fournisseurs qui existent 😉 Pour ce qui est des sites de vente en occasion, je sais que l’on peut parfois trouver de très bonnes occasions sur Le Bon Coin. Tu peux aussi voir auprès des groupes Facebook de bijouterie joaillerie.

      À bientôt !

  2. Joël matilla dit :

    Bonjour caroline,
    Merci pour ces précieux conseils encore une fois de plus !!
    Ta formation en ligne m’interresse Beaucoup le truc c’est que je vais certainement intégré une école de l’art de la bijouterie joaillerie dans quelques mois, sinon je me serai inscrit à la formation que tu proposes car même si je suis septique sur les formations à distances , les quelques vidéos et explications que j’ai visionné sur ton blog son d’une telle clarté et facilité à comprendre que ça me suffirait je pense pour apprendre les techniques de la bijouterie…
    Voilà, c’etait Juste pour te dire que t’ont blog est très intéressent !!
    Bonne journée?

    1. Caroline R. dit :

      Coucou Joël, merci beaucoup pour ce commentaire qui me fait chaud au cœur 🙂
      C’est une super chance que tu puisses intégrer une école ! J’espère que tu t’y plaira 😉
      À bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top

Recevez votre cadeau : Le guide pratique pour bijoutiers débutants